22/11/2017 8:06:44 μμ
Hostel Mousiko Pandohio - Steni, Eubée la Grèce
La région
La plus vaste région de Chalcis offre de très intéressantes escapades.
En venant d’Athènes, nous rencontrons la Municipalité historique d’Avlida, ayant pour chef-lieu Vathy, et les départements municipaux de Kalohori-Pandehiou, de Parilia Avlidos et de Pharos.


Η Δίρφυς

Connue par Homère et le Sacrifice d’Iphigénie, Avlida est située sur la côte béotienne, au sud du golfe d’Eubée.
La région possède de belles plages au fond peu profond, un refuge piscicole, des chambres et pensions à louer, des tavernes et ouzeries, de surcroît la région est réputée pour sa vie nocturne. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si dans la région d’Avlida est en train de se développer très rapidement un marché immobilier de résidences secondaires de villégiature.
La municipalité d’Avlida est reliée par un très beau parcours côtier avec Dilessi, Halkoutsi, et Skala Oropou, mais également avec Athènes, grâce à de fréquents trajets de train (OΣΕ) et de bus (ΚΤΕΛ).
La viticulture est très développée à Avlida et on y trouve de grandes structures vitivinicoles. Nous recommandons sans réserve au visiteur de rechercher les vins de la région.

Lieux d’intérêt:
Sanctuaire d’Artémis Avlideos. Il ne subsiste à l’heure actuelle que la construction de phase romaine du temple et du sanctuaire, laquelle à été identifiée comme étant le temple où Iphigénie, selon Pausanias, a servi en tant que haute prêtresse après avoir été sauvée, par la déesse en personne, du couteau rituel de son père – Agamemnon.
Kolpos Nafpigiou (Baie du Chantier naval – Megalo Vathy), lieu présumé de mouillage et de départ des forces grecques pour la Guerre de Troie.
Continuant en direction de Chalcis, à une petite distance d’Avlida, nous suivons la déviation vers Drosia et Loukisia de la Municipalité d’Anthidona.
La commodité de l’accès routier en provenance d’Athènes, Chalcis et Thèbes, fait de cette région un lieu idéal de distraction et de divertissement, en particulier durant la saison estivale, grâce à sa beauté naturelle, ses magnifiques et grandes plages, sa mer profonde et propre. L’image de la région bénéficie également de ses tavernes pittoresques, ses ouzeries locales, et essentiellement de sa vie nocturne si développée, en particulier à la fameuse plage d’Alykes.
Anthidona est d’après l’étymologie de son nom le lieu qui donne des fleurs. Pausanias nous livre que c’est soit le roi Anthos soit la nymphe Anthidona qui ont donné à la ville d’Anthidona son nom.

Ce fut un port important qui a largement contribué au développement de l’ensemble de la région.
Ici se trouve le Tombeau de Salganeas, navigateur Béotien qui fut exécuté en ce lieu par les Perses en 480 av. J.C., ces derniers pensant qu’il les avait trompés en les conduisant au détroit d’Euripe qu’ils considérèrent impraticable.
Sur la côte de Loukissia se trouvent également d’importantes installations portuaires datées de la période hellénistique et jusqu’aux premiers temps byzantins.
La chapelle d’Agios Georgios, entre Drossia et Loukissia, comporte une importante fresque d’art byzantin datant du 14e – 17e siècle.
La curiosité de la région est Ktyponissi, connue également sous l’appellation Egglezonisi (l’île de l’anglais), unique habitant de l’île ans les années 1930.
La baie d’Agios Minas, avec sa magnifique plage et ses petites tavernes pittoresques face aux vagues, Valopoula, Bournondas, Panagitsa ou encore Gaïdaros, ne sont que quelques-unes des belles plages de la région. En continuant, nous rencontrons l’immense plage de Loukissia, puis la route aboutit à la pittoresque baie-fjord de Skorponeri.

Laissant derrière nous Chalcis en direction du nord, nous rencontrons Nea Artaki, un village de réfugiés qui s’est développé en une ville moderne, quasi prolongement de Chalcis. Son nom provient d’Artaki, ville de la province de Kyzikos sur la Propontide (la Mer de Marmara). Elle est connue pour ses belles plages et la pléthore de ses ouzeries de fruits de mer.
La région a fournit des matières abondantes concernant l’implantation paléolithique et les activités de l’Homme sur le territoire helladique.
Cela vaut la peine de visiter le point de vente de la Coopérative des femmes “Kyzikos” situé au centre de la ville.
Ici se trouvent également plusieurs des plus grandes unités de production de viande blanche de Grèce.
Á Nea Artaki, la route se divise en deux. En allant tout droit elle mène à Messapioi puis continue vers le nord d’Eubée. En prenant à droite, la route monte en direction du beau Dyrfios et nous conduit vers quelques-unes des magnifiques plages de l’est d’Eubée ; nous pouvons également continuer par un parcours montagneux pittoresque jusqu’à Kymi.
Dans la région de la municipalité de Messapioi nous pouvons visiter Psachna (chef-lieu de la municipalité), Politika et Daphni, avec ses immenses plages, ses villages montagnards verdoyants sur les lisières de Dyrfios. Nous pouvons également découvrir la nature sauvage de Limnionas, ainsi que d’autres plus petites plages du coté de la mer Egée.
Messapioi, avec ses produits renommes de l’agriculture et de l’élevage, fait partie des plaines les plus productives d’Eubée.
Lieux d’intérêt :
.Le Musée d’art populaire de Psachna.
.Le Musée historique et de la guerre Anastasios Liaskos à Kondodespoti.
.Kastri Psachnon, où subsiste un château vénitien ainsi que des traces d’un village antique.
.La Tour vénitienne à Triada.
.La Tour vénitienne à Politikos
.La Demeure du Général Kriezotis à Triada. Les fouilles à l’intérieur ont révélé une basilique datant du début de l’ère chrétienne.
.Le buste d’Aggeli Goviou, au carrefour de Psachna – Kastela.
.Le Monastère de Panagia Perivleptou Politikon.
.Le Monastère d’Agios Ioannis Kalyviti.
.Le Monastère de Panagia Makrymallis.
.Kolovrextis, zone humide protégée par décret présidentiel.
.Varka, tertre à l’intérieur de cet habitat protégé, où ont été découvert une agglomération cotière du début du néolithique, ainsi que des traces d’habitations datant de l’époque mycénienne.
En revenant à Nea Artaki et en suivant le trajet est, nous pénétrons la frontière de la municipalité de Dyrfios et entamons l’ascension de la montagne de Dyrfios. La nature y est sauvage. Des pins et des oliviers dans le bas, des platanes et des roseaux sur les ravines, puis des châtaignés et des sapins sur le haut.
Ce n’est pas par hasard qu’elle fut qualifiée de Forêt esthétique, protégée par un décret présidentiel de 1977, alors que le Mont Dyrfios, grâce à la rareté de son écosystème, a été intégré au réseau NATURE 2000 (GR 2420002).

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Mont Dyrfios était un lieu sacré pour les anciens grecs où ils honoraient la déesse Héra.
On considère que dans cette région se situaient les villes de Diakria et d’Oechalia, cité d’Eurytus, laquelle, selon la tradition mythologique fut détruite par Héraclès.
Le paysage est imposant au pittoresque Steni (chef-lieu de la municipalité), avec des rochers culminants qui conduisent le regard vers le ciel, alors que les eaux, été comme hiver, envahissent d’énormes platanes. Pause sur la place afin de prendre un café et un dessert à la cuillère, nous remplissons nos gourdes à la Vrysi tou Giatrou (la fontaine du docteur) puis nous reprenons notre route en direction de Katafygio et Hiliadou.
Les amoureux de la nature et de la montagne ont l’occasion d’apprécier, tout au long de l’année, les splendides et bien balisés parcours de randonnée, ainsi que le relativement récent lieu d’escalade. Ils peuvent également passer la nuit au refuge de l’Association d’Alpinisme Hellénique (EΟΣ) de Chalcis “Michalis Nikolaou” à une altitude d’environ 1.100 m. La durée de l’ascension du refuge au sommet (1.745 m) est d’environ deux heures, tandis que le parcours Refuge – Xirovouni dure plus ou moins trois heures. Pour plus d’informations, le visiteur peut se référer à la récente édition de l’autorité préfectorale “Monopatia tis Evias” (“Chemins d’Eubée”), ou contacter la municipalité de Dyrfios et l’Association d’Alpinisme Hellénique de Chalcis.
Les amoureux de la mer ont quant a eux ont la possibilité de goûter aux plaisirs des immenses plages de Hiliadou et de Metochi, ainsi que d’autres plus petites, toutes avec des eaux bleues et transparentes. Hiliadou en particulier a connu ces dernières années un très grand développement, attirant une foule de visiteurs durant toute la période estivale. Une plage de nudistes, spécialement délimitée, est située à l’extrémité nord de la côte.
Kathenoi, Loutsa, Agios Athanassios, Glyfada, Stropones, Lamari, Theologos, etc., sont réputés pour leurs produits issus de l’élevage.
Autres lieux d’intérêt :
.Le Monastère d’Erion, à Kathenoi, situé sur une ravine onirique. Sur ce même lieu se trouvent, depuis les temps anciens, les sources d’approvisionnement en eau potable de la ville de Chalcis.
.Skouderi, tour vénitienne et ancien hameau.
.Agia Kyriaki, une chapelle dans une grotte à Kambia.
.Les élevages de truite à Kambia.
.Le ravin d’Agali, dont la traversée est saisissante. Récemment ont eu lieu

Musical Lodge  Musical Lodge  Musical Lodge 

Follow us on Facebbok Follow us on Twitter